• Drive

    Sortie : 2011

    Genre : Thriller, action

    Metteur en scène : Nicolas Winding Refn

    Acteur : Ryan Gosling, Carey Mulligan, Bryan Cranston

    Résumé : Un jeune homme solitaire, "The Driver", conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant - et au volant, il est le meilleur !
    Shannon, le manager qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse affronter les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet.
    C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul.
    Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal…
    Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, il n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un…

    Source Allociné

    Mon avis :

    Drive est le genre de film qui laisse un gout bizarre....on ne sait pas trop si on adore ou si on déteste...

    D'une manière générale, Drive montre un parti pris esthétique qui prend le dessus sur tout le reste. Chaque plan est pensé pour être un tableau : la lumière, la rareté des dialogues donne cette dimension artistique.

    Drive est un film à ambiance : sombre, lent (parfois un peu à l'excès à mon goût), hypnotique, marquant avec un peu de rose quand les sentiments du héros amène un peu de tendresse dans ce monde de brut.

    De nombreux moments dans le film restent dans la tête de façon un peu obsédante...l'intro, le baiser dans l'ascenseur, la sortie à la rivière et tout cela est accentué par la BO assez démentielle.

    Mais car il y a un mais... l'histoire reste finalement assez simple, la métaphore du lonesome comboy est à peine assez explicite et tout ça reste finalement une histoire classique de mafieux qu'il faut ensuite zigouiller. Cette facette est presque toujours traitée de manière très violente et je suis assez peu cliente...

    Reste Ryan Gosling, qui avec le peu de texte qu'il a, réussi à donner un charisme à ce héros solitaire tout en laissant apparaître de la candeur dans les moments "intimes" et de la violence extrème

     Bref un film .... qui ne laisse pas indifférent.

    Si vous avez aimez, vous aimerez :

    On aime : N'oublie jamaisN'oublie jamaisN'oublie jamaisOrbitalOrbital

    La bande annonce :

    Voir aussi : Vodkaster, Allociné, Wikipédia, Fausses valeurs


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique